Banc d’essai: Le couponning

En juillet 2015, je suis tombée sur une émission sur le couponning à Canal vie. Un mois plus tard, je commençais le couponning.

Je venais de m’acheter ma nouvelle maison et je voulais vraiment faire des économies car  les achats relier à la maison coûtaient un peu plus cher que prévu. J’étais consciente que les coupons étaient imprimés sur du papier et dans mon objectif zéro déchet je faisais un pas en arrière mais bon, je devais réduire ma facture d’épicerie.  N’ayant pas de commerces offrant des produits en vrac proche de chez moi, la solution d’utiliser des coupons était tentante.

Pendant 4 mois, j’ai été une couponneuse active. Je demandais à ma mère et ma belle-mère de me donner leurs encarts dans le publisac, j’imprimais plusieurs coupons sur le net, j’allais régulièrement à l’épicerie pour trouver des coupons de tearpad ou pour acheter des produits avec des coupons sur leur emballage… Je faisais tout ça dans l’optique de faire des échanges sur des pages facebook de couponneuses. Évidemment, je cherchais des coupons que j’allais utiliser et le moyen d’en trouver était de faire des échanges avec d’autres couponneuse. Pendant 4 mois, j’ai été « scotché » à mon écran d’ordinateur et à mon cellulaire.

Après 4 mois, j’ai réalisé que je détestais le monde du couponning. Que cela allait complètement à l’encontre de mes valeurs. Le couponning incite les gens à consommer, tout le contraire de ce que je fais actuellement. Être toujours à la recherche des bons « deals » et de coupons faisait que je consultais toujours mon cellulaire. J’avais toujours mon cellulaire sous la main. J’allais au parc avec ma fille, plutôt que de jouer avec elle comme je le faisais avant ma phase couponning, je consultais facebook par mon cellulaire. Du moment que j’entendais le son de mon messenger, j’allais consulter mes messages. J’étais accro. Étais-je heureuse? Non!

Mes 4 mois dans le monde du couponning m’ont fait réaliser bien des choses…

1-  Couponning et zéro déchet ça ne va pas ensemble.  Les compagnies font des coupons pour nous inciter à acheter. J’ai consommé plus qu’à l’habitude et surtout des produits que jamais je n’aurais mis dans mon panier sans coupon.  Coupons rime avec Junk food. J’avais pleins de coupons pour des produits congelés, des produits nettoyants, des produits pour le corps mais rien pour du tofu ou des fruits et légumes.

2- Les tearpads ( bloc de coupons accroché devant l’article) s’envolent vite.  Certains personnes partent avec le tearpad entier afin de faire des échanges sur Facebook. Si tu vas faire ton épicerie le samedi, il y a peu de chance que tu trouves des tearpad pleins.

3-  Écrire aux compagnies des commentaires peut rapporter beaucoup. Certains gardent les coupons d’autres les échangent pour en avoir de plus intéressant selon ce qu’ils consomment. Noter qu’écrire aux compagnies c’est long mais tu peux trouver davantage de coupons qui font ton bonheur.

4- Avoir un jardin, faire son propre pain, utiliser du vinaigre pour nettoyer sa demeure, sera toujours plus économique et meilleur pour la santé, qu’utiliser des  coupons.

5- Pour faire de réels économies avec le couponning, il faut avoir ÉNORMÉMENT de temps à investir. Ma réalité familiale et professionnel ne me permettait pas de couponner sans pénaliser ma vie familiale et de passer du temps de qualité avec mon entourage.

6-  À passer tout mon temps libre sur mon téléphone et/ou mon ordinateur à chercher des deals et des  coupons m’a rendu malheureuse et irritable.  Être toujours scotcher à un écran, c’est déprimant.

7- Faire les imbattables au Maxi ou au Walmart reste l’une des meilleures options pour économiser. Les économies sont peut-être moins grandes que jumeler des imbattables à des coupons mais, c’est meilleur pour mon moral. Je peux également me servir des applications comme reebee (circulaires en ligne) pour surveiller les ventes sans devoir prendre un publisac.

Deux applications à prendre en note:

Checkout 51: Scanner votre facture et vous aurez accès à un rabais sur certains produits. Après 20$ d’accumulé, l’application vous enverra un chèque par la poste. Cette application est une belle alternative pour économiser, tout en restant écologique ( aucun coupon à imprimer)checkout

Reebee: Merveilleuse application pour avoir accès aux circulaires en ligne. Pour celles qui font des imbattables,  vous n’avez plus besoin de présenter votre circulaire dans votre supermarché ( économie de papier), vous n’avez qu’à présenter votre cellulaire ou votre tablette à l’endroit  où la vente est indiquée.reebee

Les vraies adeptes du couponing me trouveront peut-être dure. Cette méthode pour économiser marche réellement mais elle n’enseigne pas les bonnes et saines habitudes de vie car elle incite les gens à surconsommer et à manger du Junk food.  Il est vrai qu’un consommateur averti peut réussir à bien manger grâce au couponning.  Par contre, cette personne ira chercher des rabais sur des produits afin d’avoir un crédit pour se payer des fruits et légumes.

Les couponneuses vont également faire profiter les plus démunis de leurs aubaines. Elles donnent souvent aux organismes qui redistribuent les denrées. À noter que pour arriver à faire de grosses économies, ces femmes passent beaucoup de temps à la recherche de coupons. Elles font la tournée des épiceries, font des échanges sur des groupes Facebook et passent beaucoup de temps sur leur ordinateur.  Dans l’ensemble, les femmes ( et les quelques hommes) qui pratiquent le couponning, font preuve d’une belle générosité et d’entraide. L’entraide est une des principales valeurs qu’ont les adeptes du couponning. Lorsque je me suis lancée, plusieurs m’ont aidé à avoir des coupons intéressants. Plusieurs ont fait de beaux échanges avec moi et ont fait preuve d’une belle générosité. Malgré tout cela, le monde du couponning n’est pas fait pour moi. Je ne veux plus passer autant de tant devant un écran et surtout je réduire mes déchets.

La moral de ce banc d’essai, il faut avoir BEAUCOUP de temps libre pour faire de grandes économies avec le couponning. Je lève mon chapeau à toutes celles qui réussissent à manger santé, faire du couponning, respecter l’environnement et économiser. Bravo car moi, je n’y suis pas arrivée!

Publicités

2 réflexions sur “Banc d’essai: Le couponning

  1. ça me plaît moyennement aussi, mais j’en utilise de temps en temps. Par contre, hors de question de rejoindre un groupe consacré à ça; il y a de bien meilleures choses à faire 🙂

    • J’en utilise encore à l’occasion sur les framboises, sur le pain ou sur les boissons de soya mais en général, je préfère faire les imbattables. C’est moins d’investissement de temps!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s