J’aime jouer dans la terre

Le titre veut tout dire.

C’était la longue fin de semaine. Il a fait si beau. C’était le moment idéal pour travailler sur le terrain et surtout sur le jardin.

Ces temps-ci, ma vie professionnelle est stressante. C’est la fin de l’année scolaire, les élèves sont excités, parfois survoltés, l’été est à nos portes. C’est également l’heure des bilans. Bref, j’ai du pain sur la planche et il me reste peu de temps pour clore les dossiers. Les fins de semaine ensoleillés sont d’autant plus appréciés.

Durant la fin de semaine, j’ai arraché des mauvais herbes, tondu la pelouse, planter des légumes et des fruits… Bref, j’ai passé la fin de semaine à l’extérieur à profiter du soleil et de mon terrain. J’ai surtout jouer dans la terre. Ça m’a fait un bien fou.

Jouer dans la terre, m’a relaxé.  Cela m’a fait oublier le stress du quotidien. J’ai passé du temps avec ma fille à jardiner. Nous avons passé du temps de qualité en famille, tout en étant éducatif. C’était agréable!

Je ne pensais pas dire ça un jour mais j’aime réellement jouer dans la terre. Tsé pas mettre de gants de jardinage, regarder les vers de terre, arracher des mauvaises herbes  en se disant  » T’es mort le méchant mauvais herbe! » et se sentir dans un état euphorique. C’est difficile à expliquer comme sensation mais bon, ça défoule. Je me sentais comme une enfant!

Dans ma guerre contre les mauvaises herbes, j’ai même trouver des trucs écolos pour les faire disparaître. C’est bien le fun les arracher mais lorsqu’ils se logent entre les dalles du patio cela peut devenir long et frustrant. Il y a bien le fameux Roundup qui est très efficace mais, comme plusieurs le savent, ce charmant produit est néfaste pour notre belle planète et pour notre santé. Je me suis donc mise à la recherche de moyens de faire disparaître mes petites amies indésirables en respectant la nature. J’ai testé:

1- Le vinaigre: Y-a-t-il vraiment quelque chose que le vinaigre ne peut pas faire? C’est un produit magique. Vaporiser du vinaigre sur vos mauvaises herbes et vous pourrez leur dire « bye! bye! « .

2- L’eau bouillante: Pas de vinaigre sous la main? Pas grave! Verser de l’eau bouillante sur les mauvaises herbes et attendre 2-3 jours.

Si vous connaissez d’autres trucs contre les mauvaises herbes, faites moi en part. Je débute dans le jardinage et comme je suis incapable de faire les choses à moitié, j’aime découvrir tout ce le sujet qui me passionne. Actuellement, ce qui me passionne c’est le jardinage.

Sur ce, bon jardinage les amis!

DIGITAL CAMERA

 

 

Mon chum, son village et moi…

Je ne suis pas la seule à me lancer dans des idées de grandeur. Cette année, mon chum c’est lancé dans la réalisation de son village de Noël. Étant un brin perfectionniste, il n’a pas voulu suivre mes conseils de ne prendre que des matières recyclées pour confectionner son village. Il a acheté quelques maisons, des personnages, du bois, du styromousse et j’en passe mais il a, au moins, réaliser sa montagne à l’aide de papier mâché et ses petits chemins de pierre à l’aide d’argile qu’on avait à la maison. Que voulez-vous, ce n’est pas toujours facile de rallier tout le monde à la cause du zéro déchet surtout quand il s’agit d’une passion? Eh oui! le village de Noël est rendu le nouveau hobby de mon grand chéri. Il passe son temps sur le web à dénicher les meilleurs trucs en matière de modélisme. Le problème c’est qu’il n’y a pas une multitude de sites web explorant le sujet. Il nous a fallu faire preuve de beaucoup créativité pour réaliser ce projet. Donc, afin d’éviter les chicanes de couple ( il m’énerve tellement quand il passe la nuit à fouiner là dessus) et afin de donner de l’information aux futurs gars qui voudraient se lancer dans un tel projet, nous avons décidé de vous faire part de notre expérience en matière de village de Noël.

ÉTAPE 1: Le plan ( l’étape la plus cruciale selon mon chum)

Dans un premier temps,  vous devez acheter vos maisons et/ou les confectionner  ( il y a des supers beaux DIY de maisons en boîte de céréales sur pinterest). Si vous  souhaitez avoir des maisons de collection, je vous suggère le site Christmas Village Shop. Nous y trouvons toujours de belles maisons  de la compagnie Lemax ou Departement 56. Ensuite, vous devez faire le plan en fonction de vos maisons et des autres objets que vous pensez intégrer au village à travers les années. Une fois le plan complété, vous devez acheter ( ou recycler) une planche de plywood. Dessiner votre plan sur la planche. Voici quelques images de la réalisation de notre village.

2014-11-09Étape 2: Le papier mâché les trottoirs en argile

Une fois les bases en bois faites, nous avons tout recouvert de papier mâché en nous assurant de mettre du relief et des textures. Nous avons peinturé le tout en blanc. Nous avons tracé une petite rivière et un lac en ajoutant de la brillance à l’aide de colle scintillante. Mon chéri a également percé des trous dans la planche afin de faire passer le filage. Pour terminer, nous avons sculpté le pavé dans l’argile grise.

2014-11-29      Étape 3: La finition

Une fois le papier mâché et la peinture terminée et nous restait plus qu’à monter le fameux village. Nous avons ajouté un peu de neige en ouate et le tour était joué.  village de noël

Le village est loin d’être terminé. Il est toujours en « work in progress ». Chaque année, nous allons ajouter des maisons ou des personnages. L’an prochain, nous comptons ajouté un train. Le tunnel est déjà fait!  Nous voulons bannir la ouate du village. La neige sera faite de papier mâché peinturé en blanc. Mon chéri trouve que le village sera de cette manière plus réaliste.

Le village n’est que le premier des plusieurs DIY que j’ai réalisé durant les mois de novembre et de décembre. Je prépare actuellement des tutoriels de plusieurs petites suggestions de décoration de Noël et de cadeaux pour vos proches.

 

Activité pour une famille écolo: La boîte à lunch zéro déchet

C’est la semaine Québécoise de Réduction des Déchets. J’en profite pour vous proposer une petite activité à faire avec vos enfants afin de les sensibiliser l’environnement, au style de vie zéro déchet et au principe du 3R (Réduction, réemploi, recyclage). Cette activité est d’ailleurs suggérer par Action Re-buts et Recyc- Québec dans le cadre  de la semaine de réduction des déchets. Quelques écoles, l’a propose même à leurs élèves afin de les sensibiliser à la cause de l’environnement. Il s’agit de la boîte à lunch zéro déchet.

Durant la semaine, proposer à votre enfant de préparer son lunch avec vous. Son lunch ne devra contenir aucun déchet, donc aucun emballage, contenant de jus en boîte, sac ziploc etc. Vous devrez opter pour des alternatives comme des contenants de plastique réutilisables, une gourde ou contenant de jus réutilisable et évidemment des ustensiles réutilisables.

En résumé, une boîte à lunch zéro déchet ne peut contenir:

  • nourriture avec un emballage (ex: barre tendre, biscuits, jus en boîte…)
  • Ustensiles de plastiques jetables
  • Essuie-tout ou serviette de papier
  • Sac ziploc ou autre sac de plastique jetable

Une boîte à lunch zéro déchet doit contenir:

  • Contenant de plastique réutilisable ( pour les crudités, le sandwich etc…)
  • Un thermos
  • Ustensiles réutilisables
  • Gourde ou autre contenant pour le jus
  • Serviette de tissu

Pour rendre l’activité encore plus profitable et amusante, participer avec votre enfant en vous préparant également un lunch zéro déchet. Bref, montrer l’exemple et relever le défi!

Si votre famille réussit le défi avec brio, penser à adopter la boîte à lunch zéro déchet au quotidien et ainsi faire un pas de plus dans le mode de vie zéro déchet.

Le yoga, ma fille et moi

Dernièrement, je me suis mise au yoga. Ma cocotte de 4 ans, me voyant exécuter des pauses tel que l’arbre et le guerrier, c’est mis en tête de faire comme sa maman. Au début, nous étions deux sur le même tapis à se chicaner car ma fille prenait toute la place. J’ai résolu le problème en lui dénichant son propre tapis de yoga. Depuis ce jour, elle profite de chacun de mes entraînements pour ce joindre à moi.

Pourquoi faire du yoga avec son enfant?

Le yoga est une activité créative qui développe la motricité globale, en particulier la souplesse et l’équilibre, de l’enfant. Il est facile à pratiquer à la maison. L’enfant se fera une joie de s’étirer à la manière du chat ou du cobra, sauter comme une grenouille, voler comme un oiseau ou rester calme et droit comme un arbre. Le yoga fait prendre conscience de tout ce que le corps peut accomplir. Il apprend à l’enfant à se concentrer sur qu’une seule tâche et à prendre conscience de sa respiration. Il développe la capacité à revenir au calme plus rapidement. Le yoga aide à développer la confiance en soi. Il est conseillé de débuter le yoga dès l’âge de 4 ans.

Au rythme de l’enfant…

Au début, l’enfant n’aura pas la capacité de faire les pauses à la perfection. Laisser-le explorer son corps et faire la pause seul même si elle n’est pas parfaitement exécuter. Au fil des entraînements, l’enfant gagnera de l’assurance et de la souplesse, il exécutera alors les pauses avec beaucoup plus de facilité. Laissez-le aller à son rythme. Au commencement, il en aura peut-être marre après 5 minutes  car il exigera beaucoup de lui même. À force de répétition et de pratique, il prendra de l’assurance et en fera un plus de jour en jour. Il faut surtout respecter la vitesse de notre enfant.

Outils de référence

Plusieurs livres existent sur le marché. Pour ma part, j’ai d’abord débuté avec des livres tels que Yoganimo publié par les éditions Dominique et compagnie et Je découvre le yoga écrit par Gilles Diederichs et Véronique Salomon. Rapidement ma fille m’a suivi dans mes entraînements et c’est joint à moi pour faire le 30 minutes de yoga proposé dans le dvd Yogalates de Karine Larose.

 

Quelques postures (image prise sur le site éducatout):

toutespositions

L’arbre

Chat-yoga

Le chat

Chien-yoga

Le chien

toutespositions

La grenouille

Les résultats sur mon enfant

Depuis que ma cocotte pratique le yoga avec moi, j’ai remarqué qu’elle réussit plus rapidement à se mettre dans un état de calme durant la séance. Elle a développé son équilibre. Elle réalise de mieux en mieux des postures tel que l’arbre et le guerrier.  Elle fait parfois le 30 minutes complet avec moi, mais en général, elle me laisse terminer mon entraînement seule après 15 minutes. Je fais du yoga à une fréquence de 3 fois semaine et c’est à presque toute les séances que ma fille se joint à moi sans même que je lui demande. Ce qui est le plus adorable, c’est qu’elle est vraiment fière d’elle. Elle est heureuse et dit à tout notre entourage à quel point elle aime faire du yoga avec sa maman.

Dernier conseil

Pour terminer, n’oubliez pas que le plus important c’est de vous amusez. Bon yoga!

Le Grand Débarras

Le Grand Débarras c’est L’ÉVÉNEMENT à ne pas manquer en matière d’éco-responsabilité à Montréal. Cette année se sera la 8e édition. Chaque année, je me fais un devoir d’aller y jeter un oeil et de faire découvrir l’événement à mes amis. 

Le Grand débarras c’est une énorme foire commerciale sur la rue Ste-Catherine à l’angle de PIE-IX dans Hochelaga-Maisonneuve. L’événement regroupe plusieurs artisans locaux fabriquant des produits à base de matières recyclables. Bijoux, vêtements, sacs à main, idées cadeaux,il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. Évidemment, si nous voulons être dans l’esprit du zéro déchet, nous devons qu’acheter ce qui est vraiment nécessaire et ne pas surconsommer. C’est pour cette raison que je vous conseille d’y aller pour acheter des cadeaux pour vos proches en vue de leur anniversaire ou même Noël ( pourquoi ne pas prendre de l’avance un peu?!?!). En plus, activités familiales et spectacle d’Alex Nevsky sont à l’horaire.

Le Grand débarras c’est le week-end du 23 et 24 août. Dans mon cas, c’est ma dernière fin de semaine de vacances donc je vais clore mes fabuleuses 8 semaines de détente et de plaisir ( j’ai de la chance de travailler dans le milieu scolaire!), à magasiner et à danser sur la musique d’Alex Nevsky.

Pour les adeptes du transport en commun, vous n’avez qu’à vous rendre au métro Pie-XI et prendre l’autobus 139 direction sud.

Bon grand débarras!

Les vacances! La page blanche?

Lorsque j’ai débuté mes vacances, je m’étais donnée pleins de beaux et GROS défis dont écrire 2 à 3 fois par semaine. Ai-je relevé mon défi??? Euh… j’en doute. Je me suis plutôt lancée dans une série d’activités et de sorties à faire avec ma fille et mon super conjoint, papa hyperactif. Mon été a d’abord commencé par notre petit voyage à l’Île D’Orléans ainsi qu’à Tadoussac. J’ai passé un séjour inoubliable à arpenté l’île et à découvrir ses artisans en agrotourisme ( la fromagerie de l’île, la chocolaterie, la microbrasserie de l’île, sans oublier mon coup coeur, le charmant économusée de Cassis Monna et filles).

Par la suite, Tadoussac! Il y a 20 ans, je voyais pour la première fois une baleine. Pour la deuxième fois de mon existence, accompagnée de ma fille et de mon conjoint, je côtoyais ses magnifiques animaux marins. C’est toujours si impressionnant d’entendre leur souffle, de les voir apparaître à 10 mètre du bateau pour ensuite replonger dans les eaux du fleuve. Armée de ma fidèle caméra, je n’ai presque rien perdu de ses moments magiques. Je suis heureuse d’avoir pu faire découvrir cela à ma fille car malheureusement, il n’y a plus autant de baleines qu’il y a 20 ans et moins de bélugas également. Mon court séjour m’a fait prendre conscience à quel point il est important de protéger les eaux du fleuve afin que dans 20-30 ou même 50 ans, nos enfants et petits enfants puissent également s’émerveiller devant ces créatures. Malheureusement, nous ne sommes pas tous de cette avis. 😦

Après le voyage, il y a eu des activités comme le jardinage ( nous avons des courgettes à n’en plus savoir quoi faire. Des idées de recettes?), les matinées à la bibliothèque à jouer et feuilleter des histoires, les après-midi au parc, les soirées à jouer au soccer, aller cueillir des framboises, Toc Toc Toc à l’Expo de St-Hyacinthe, les spectacles gratuits dans les parcs de la ville (j’adore!!), cuisiner pour le plaisir de bien manger et partager avec des êtres aimés… Bref, où trouver le temps d’écrire? 

Je n’ai certes pas tous réalisés mes défis mais j’ai continué ma lancée en matière d’écoresponsabilité. Les sacs réutilisables ne sont jamais bien loin, le compost reste toujours une priorité, si facile à faire grâce à mon arrondissement et sa collecte de matières organiques. Par contre, je reste toujours déçu de voir le peu de participation des citoyens. L’arrondissement offre le bac brun et le petit sot, manque juste les sacs compostables pour mettre à l’intérieur et semble-t-il c’est déjà trop difficile pour la plus part du commun des mortels. Comment faire pour favoriser le changement d’habitude quand même avec les outils à porter de main, les gens sont trop paresseux pour jeter leur nourriture dans leur sot plutôt que dans la poubelle? Pourtant le geste reste le même, nous jetons mais dans un contenant différent. En quoi est-ce plus difficile alors de le jeter dans notre bac de compost?

L’été n’est pas terminé et dans mon cas, les vacances non plus. J’ai encore quelques défis sur ma « To do list ». DÉSENCOMBRER mon espace est le prochain en liste. Pour l’instant, avis aux intéressés, je termine avec un petit lien sur les bélugas et quelques photos de mon voyage.

Lien intéressant sur l’avenir des bélugas dans le St-Laurent :http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/414364/ottawa-elimine-un-projet-de-protection-marine

baleine

Blanche-Neige, la baleine à bosses est l’une des vedettes du fleuve. Facile à identifier grâce à sa queue qui est toute blanche.

baleine2

Toujours Blanche-Neige au moment d’une plongée.

fjord

Vue sur le Fjord du Saguenay, là où se trouve une belle population de bélugas.

tadoussac chute

Petite chute aux abords du Saguenay

Jack et le haricot magique

Chaque été, le théâtre La Roulotte adapte un conte pour enfant pour le mettre au goût du jour et le présenter tout l’été, gratuitement, dans les parcs de l’île de Montréal. Peter Pan, Alice au Pays des merveilles, Hansel et Gretel, tous les contes finissent par être mise en scène avec une touche d’humour et de musique. Cette année, c’était au tour de Jack et le haricot magique de voir le jour sur les planches de la mythique scène de la Roulotte.

L’histoire de Jack et bien simple. Le jeune garçon échange sa vache, sa meilleure amie, contre quelques haricots. Jamais Jack n’aurait pu imaginer que grâce aux haricots il découvrirait un monde magique peuplé d’une poule aux oeufs d’or, un ogre, une géante et son fils l’enfant-roi.

Chaque été, ma fille et moi se faisons une joie d’assister à leur pièce de théâtre. Encore une fois cette année, ma fille a adoré les chansons écrites pour l’adaptation du conte. Entraînantes et bien joué par les acteurs, ma fille en redemandait. Les costumes colorés et le décor magique ont su charmer petits et grands.

En tant que parent, je trouve toujours difficile de trouver des activités éducatives et gratuites à faire avec mon enfant. C’est pour cette raison que je trouve important de parler, de faire un peu de pub, pour se genre d’activité qui plaisent autant aux enfants qu’aux parents. Les pièces du Théâtre La Roulotte sont des incontournables pour ma famille. Je souhaite qu’ils le deviennent pour vous aussi.

Pour plus d’informations sur la pièce et sur l’horaire des représentations, voici le lien: accesculture.com/activite/Jack_et_le_haricot_magique

Noter que les représentations sont annulés en cas de pluie.

Jack et le haricot magique

Jack et le haricot magique

Jack et le haricot magique

Jack et le haricot magique