J’aime jouer dans la terre

Le titre veut tout dire.

C’était la longue fin de semaine. Il a fait si beau. C’était le moment idéal pour travailler sur le terrain et surtout sur le jardin.

Ces temps-ci, ma vie professionnelle est stressante. C’est la fin de l’année scolaire, les élèves sont excités, parfois survoltés, l’été est à nos portes. C’est également l’heure des bilans. Bref, j’ai du pain sur la planche et il me reste peu de temps pour clore les dossiers. Les fins de semaine ensoleillés sont d’autant plus appréciés.

Durant la fin de semaine, j’ai arraché des mauvais herbes, tondu la pelouse, planter des légumes et des fruits… Bref, j’ai passé la fin de semaine à l’extérieur à profiter du soleil et de mon terrain. J’ai surtout jouer dans la terre. Ça m’a fait un bien fou.

Jouer dans la terre, m’a relaxé.  Cela m’a fait oublier le stress du quotidien. J’ai passé du temps avec ma fille à jardiner. Nous avons passé du temps de qualité en famille, tout en étant éducatif. C’était agréable!

Je ne pensais pas dire ça un jour mais j’aime réellement jouer dans la terre. Tsé pas mettre de gants de jardinage, regarder les vers de terre, arracher des mauvaises herbes  en se disant  » T’es mort le méchant mauvais herbe! » et se sentir dans un état euphorique. C’est difficile à expliquer comme sensation mais bon, ça défoule. Je me sentais comme une enfant!

Dans ma guerre contre les mauvaises herbes, j’ai même trouver des trucs écolos pour les faire disparaître. C’est bien le fun les arracher mais lorsqu’ils se logent entre les dalles du patio cela peut devenir long et frustrant. Il y a bien le fameux Roundup qui est très efficace mais, comme plusieurs le savent, ce charmant produit est néfaste pour notre belle planète et pour notre santé. Je me suis donc mise à la recherche de moyens de faire disparaître mes petites amies indésirables en respectant la nature. J’ai testé:

1- Le vinaigre: Y-a-t-il vraiment quelque chose que le vinaigre ne peut pas faire? C’est un produit magique. Vaporiser du vinaigre sur vos mauvaises herbes et vous pourrez leur dire « bye! bye! « .

2- L’eau bouillante: Pas de vinaigre sous la main? Pas grave! Verser de l’eau bouillante sur les mauvaises herbes et attendre 2-3 jours.

Si vous connaissez d’autres trucs contre les mauvaises herbes, faites moi en part. Je débute dans le jardinage et comme je suis incapable de faire les choses à moitié, j’aime découvrir tout ce le sujet qui me passionne. Actuellement, ce qui me passionne c’est le jardinage.

Sur ce, bon jardinage les amis!

DIGITAL CAMERA

 

 

Défi nature 30×30

À partir du 1 mai, je vais essayer de relever le défi de la Fondation David Suzuki, 30 minutes dehors pendant 30 jours.

Des études scientifiques démontrent que:
• 2 minutes dehors = moins de tensions musculaires
• 2 heures par jour dans la nature = + 20% de mémoire et de concentration
• 2 jours consécutifs au plein air = + 50% globules blancs anti-cancéreux

Prendre de l’air c’est bien mais puisque j’exige toujours un plus de moi-même, j’ai décidé de pousser le défi plus loin. Je vais faire 30 minutes dehors par jour et je vais le faire en étant active. Je vais en profiter pour prendre une marche, jouer avec ma fille, faire du vélo… Lorsque l’occasion se présentera, je pense même en profiter pour prendre des photos du paysage qui sera devant moi.

Présentement, je suis stressée, je dors mal, j’ai pris du poids… bref, ce défi arrive à point. Il me motive à me reprendre en main. J’ai besoin de lâcher prise, arrêter de penser au travail lorsque je suis à la maison et surtout je veux prendre du temps pour moi.

Pour me suivre et relever le défi vous n’avez qu’à vous inscrire sur la site de la Fondation David Suzuki.

Bon défi!

défi nature_30x302015_mainpic

Trucs pour parents écolo: les bazars sur les réseaux sociaux

Pas toujours facile d’être un parent écolo. J’avoue que parfois par paresse, je jette des choses qui auraient pu être recyclé. Reste que mon meilleur moyen de me débarrasser de mes vieux vêtements ou des vieux jouets à ma fille est d’aller les déposer chez Renaissance ou dans tout autres centres de dons afin qu’il puisse le vendre ou les donner à des gens dans le besoin. Ce mois-ci, j’ai décidé de « faire différent ». J’ai revêtu mon habit de maman testeuse et j’ai testé la vente et l’achat d’objets par les réseaux sociaux.

tapisUne amie m’avait parlé de groupes sur facebook où l’on pouvait vendre et/ou acheter des objets pour leur donner une seconde vie. Elle me disait qu’elle avait réussi à vendre rapidement des lots de vêtements de sa fille. J’étais sceptique. J’ai toujours eu l’habitude d’aller porter mes vieilles affaires chez Renaissance. Pour moi c’est ma façon de donner au suivant. En plus, lorsque je fais le ménage, je suis du genre à vouloir me débarrasser des choses rapidement. Bref, je niaise pas avec le puck.

La semaine dernière, j’ai eu une bulle qui a péter au cerveau. Je suis rentrée du travail. J’ai vu l’espèce de tableau à craies de ma fille. Elle l’a depuis déjà 2 ans et elle ne s’en sert jamais. Il ne fait qu’encombrer sa chambre. Je lui ai déjà demandé de le donner mais à son âge, le concept de donner au plus pauvres est difficile à comprendre. Mère indigne que je suis, j’ai décidé de faire disparaître le tableau. J’ai pris une photo du tableau et je l’ai affiché sur 3 groupes nommées « bazar de Repentigny, de l’est de Montréal et de Pointe-aux-Trembles ». En 3 heures, il était vendu et la personne était même venue le récupérer à la maison. Mon méfait accompli, j’ai mis l’argent de la vente dans la tirelire de ma fille. Ma fille n’a jamais remarqué la disparition du tableau.

Cette semaine, c’est un tapis de massage chauffant que j’ai affiché sur facebook. Il traîne dans le haut de mon garde-robe depuis presque 4 ans. Mon père pensant avoir trouvé LE cadeau idéal pour ma maman,  lui a offert pour sa fête. Elle l’a essayé qu’une seule fois, et ce charmant tapis c’est retrouvé chez moi. Mon chum et moi, nous nous disions que nous allions se servir de ce tapis mais bon, nous l’avons sortie de sa boîte que 3 fois. Il a, au moins l’honneur d’être parmi mes objets « test » des réseaux sociaux. En 3 jours, le tapis était vendu. Je l’ai même affiché un peu plus cher afin que je puisse négocier le prix de la vente. Finalement, je l’ai vendu à un prix qui dépassait mes attentes.

Voyant que la chance était de mon côté, je me suis permise de mettre trois autres objets en vente. Un banc d'Appointjouet Vtech à 5$ qui intéragit avec l’enfant, un siège d’appoint ainsi qu’un coussin d’allaitement. Chaque objet a été affiché à 5$. Le siège d’appoint est parti en 1h. Cinq personnes ont montré un intérêt rapidement à l’objet. La maman testeuse en moi jubilait! Les deux autres objets sont toujours en vente. Certaines personnes ont démontré un intérêt pour le chien vtech mais personne n’a confirmé qu’il le prenait.

Ces groupes sont très pratiques pour vendre des objets mais un peu moins pour en acheter. Lorsqu’il y a quelque chose d’intéressant, il faut être rapide et écrire au vendeur dès l’apparition de l’annonce. Parfois, certain vendeur propose la livraison lorsque l’objet est assez volumineux tel un divan, une base de lit ou un électroménager mais en général, l’acheteur doit se déplacer.

Personnellement, j’ai trouvé peu d’objets intéressants. Les gens vendent habituellement leurs vieux objets trop chers et malheureusement, lorsque je flaire la bonne affaire, je suis rarement la première à l’avoir flairée. Autre constat, ce qui se vend le mieux sont les choses pour enfants ( jouets, vêtements, articles de sport, objets utilitaires comme un banc d’auto, une chaise haute etc…). Il ne faut pas ce le cacher, un enfant ça coûte cher. Il ne cesse de grandir, il faut toujours changer sa garde-robe. Si en plus, il fait du sport, l’équipement est souvent à renouveler aux années. Pour un parent, les réseaux sociaux sont une mine d’or, autant pour vendre que pour acheter.

Dans mon cas, facebook reste un des meilleurs moyens de désencombrer mon environnement tout en gagnant un peu d’argent. Il faut dire que je laisse partir mes objets à très bas prix puisque ma priorité est de me débarrasser de mes objets le plus rapidement possible. L’argent n’est qu’un plus. Tout l’argent que je ramasse, je la met dans la tirelire de ma fille afin qu’elle puisse, éventuellement, le déposer dans son compte en banque. Si vous utilisez les réseaux sociaux dans la même optique, vous devriez être très satisfait.

facebook2

Le lombricompostage

Cela fait déjà deux ans que je composte à la maison. J’ai de la chance, je peux compter sur le compostage industriel. Chaque lundi, mon arrondissement fait la collecte de mon compost. Depuis, mes poubelles ont réduit de moitiés. Je peux composter des os, des coquilles d’œuf, des pelures d’agrumes, bref, tous mes restants de table vont dans ma petite poubelle à compost. Par contre, je suis toujours triste de voir que nous sommes peu à profiter du service que l’arrondissement offre aux citoyens. Plusieurs ne se donnent pas la peine de composter. Certains ne le font pas pour des raisons esthétiques et d’odeurs ( un sceau de compost s’il est vidé chaque jour ne sentira pas contrairement à une poubelle), pour d’autres c’est le manque temps ( vider nos restes de table dans la poubelle ou dans le compost,cela  reste du pareil au même au niveau du temps). Bref, il y a encore du chemin à faire pour sensibiliser les gens au compostage.

Maintenant, rentrons dans le vif du sujet, le lombricompostage…

Malheureusement, d’ici quelques mois, je devrai dire adieu au compostage industriel. Ma petite famille et moi, sommes à la recherche d’un nouveau logis dans un quartier où le compostage industriel n’est pas encore instauré. Je suis donc à la recherche d’une solution de rechange. J’ai décidé de tourner mes recherches vers le lombricompostage. J’ai déniché une magnifique vidéo sur la conception d’un lombricomposteur d’appartement.

Le hic avec le lombricompostage, c’est que je ne pourrai pas autant composter que je le fais présentement.  Les oignons, le les produits laitiers, la viande et les agrumes ne vont pas dans un lombricomposteur. Tout ça ira dans la poubelle ( sauf les agrumes qui me servent à faire un excellent nettoyant maison. Voir la recette ICI)!  Le point positif c’est que j’aurai à ma disposition mon engrais pour mon jardin, ce que, présentement, je n’ai pas.

mode_emploi_compostage_v3

Au Québec, vous pouvez vous procurer des lombrics par l’entremise du site web Bio-vers ou communiquez avec votre éco-quartier pour avoir plus de renseignements sur le lombricompostage.

Je continue donc mes recherches vers d’autres alternatives afin de réduire efficacement mes déchets domestiques. Évidemment, je compte vous mettre au courant des développements à ce sujet.  Pour le moment, je profite du compostage industriel, en souhaitant, que d’ici mon déménagement, mon futur quartier ait emboîté le pas.

Nettoyant écologique à base d’agrumes

Ce petit nettoyant écologique est fait à base de pelures d’agrumes et de vinaigre. Vous devez donc garder vos pelures d’orange, de clémentine, de citron et/ou pamplousse. Dans un pot Masson, faites macérer vos pelures d’agrume dans du vinaigre durant 2 semaines. Jeter vos pelures et verser le nettoyant dans un vaporisateur. Et voilà, le tour est joué! Pas compliqué comme recette, n’est-ce pas?

Ce petit nettoyant tout- usage sera très efficace dans votre cuisine car l’huile d’orange dissout la graisse.

Il est testé et approuvé dans ma demeure. Il est même plus efficace que certains nettoyants toxique que nous retrouvons dans nos épiceries. Pourquoi alors ne pas l’adopter?

Source: Vite une recette

nettoyant écologique

DIY:Pastilles pour le lave-vaiselle

Si vous êtes comme moi, toujours à la recherche d’une nouvelle alternative écolo à adopter,  vous apprécierez sûrement cette recette de pastille pour le lave- vaisselle fait maison. J’ai trouvé cette recette sur le site d’une boutique très chouette.

image6

Photo prise sur le site de la boutique Maison Écolonet

Pour fabriquer vos pastilles pour le lave-vaisselle, vous avez besoin:

  • 1 tasse de bicarbonate de soude
  • 1 tasse de cristaux de soude
  • 1 tasse de gros sel
  • 1 tasse d’acide citrique
  • 1 tasse d’eau
  • un bac à glaçons
  • Quelques gouttes d’essence de citron
  1. Dans un bol, mélanger tous les ingrédients secs. Ajouter quelques gouttes d’essence de citron en remuant(Vous pouvez déjà utiliser une cuillère à thé de ce mélange pour vos lavages.).
  2. Si vous tenez absolument à vos pastilles, vous n’avez qu’à ajouter  une tasse d’eau afin d’obtenir une pâte homogène. Ensuite, vous n’avez qu’à remplir votre bac à glaçon de ce mélange.  N’oubliez pas de bien compacter le mélange dans chaque compartiment du bac. Faire sécher dans un endroit sec et ensoleillé  environ 24 heures.
  3. Conserver les pastilles dans un pot avec un couvert.

Mode d’emploi : Une pastille par lavage ou une cuillère à thé de poudre, placée  dans le réservoir du lave-vaisselle. Pour les lavages coriaces, arroser la vaisselle de jus de citron avant le lavage.

Vous pouvez  opter pour l’alternative de prendre du vinaigre comme agent de rinçage.

Pour vous procurez les ingrédients de cette recette, je vous propose de passer par la boutique Maison Écolonet situé à Montréal.

Si vous n’êtes pas satisfait de vos pastilles « home made », je vous propose une deuxième alternative pour laver votre vaisselle de manière écologique: Les pastilles pour le lave-vaisselle Total. Cette compagnie québécoise fabrique des pastilles sans phosphate et sans chlore. Son utilisation prévient la prolifération des algues dans les lacs et rivières. J’utilise ce produit et je l’adore! Il est vendu en vrac! J’achète mes pastilles chez Terre à soi.

Source: Maison Écolonet

 

Activité pour une famille écolo: La boîte à lunch zéro déchet

C’est la semaine Québécoise de Réduction des Déchets. J’en profite pour vous proposer une petite activité à faire avec vos enfants afin de les sensibiliser l’environnement, au style de vie zéro déchet et au principe du 3R (Réduction, réemploi, recyclage). Cette activité est d’ailleurs suggérer par Action Re-buts et Recyc- Québec dans le cadre  de la semaine de réduction des déchets. Quelques écoles, l’a propose même à leurs élèves afin de les sensibiliser à la cause de l’environnement. Il s’agit de la boîte à lunch zéro déchet.

Durant la semaine, proposer à votre enfant de préparer son lunch avec vous. Son lunch ne devra contenir aucun déchet, donc aucun emballage, contenant de jus en boîte, sac ziploc etc. Vous devrez opter pour des alternatives comme des contenants de plastique réutilisables, une gourde ou contenant de jus réutilisable et évidemment des ustensiles réutilisables.

En résumé, une boîte à lunch zéro déchet ne peut contenir:

  • nourriture avec un emballage (ex: barre tendre, biscuits, jus en boîte…)
  • Ustensiles de plastiques jetables
  • Essuie-tout ou serviette de papier
  • Sac ziploc ou autre sac de plastique jetable

Une boîte à lunch zéro déchet doit contenir:

  • Contenant de plastique réutilisable ( pour les crudités, le sandwich etc…)
  • Un thermos
  • Ustensiles réutilisables
  • Gourde ou autre contenant pour le jus
  • Serviette de tissu

Pour rendre l’activité encore plus profitable et amusante, participer avec votre enfant en vous préparant également un lunch zéro déchet. Bref, montrer l’exemple et relever le défi!

Si votre famille réussit le défi avec brio, penser à adopter la boîte à lunch zéro déchet au quotidien et ainsi faire un pas de plus dans le mode de vie zéro déchet.