Le changement

Le changement, un mot qui fait si peur mais qui peut tellement faire la différence.

Changer ses habitudes de vie c’es difficile. Plus nous sommes âgés, plus nos habitudes sont encrées en nous. Certains sont réticents au changement en particulier lorsque la demande est d’autrui. Par exemple, dans mon petit coin de pays, plusieurs citoyens ont témoigner leur mécontentement face à la nouvelle piste cyclable ou ont carrément refusé de participer à la collecte de résidus organiques sous prétexte que le compost ça pue.  L’humain est craintif face à ce qu’il ne connait pas et surtout il est bien dans ses vieilles pantoufles. Changer c’est difficile, si en plus le changement est demandé par autrui, c’est encore plus une tâche lourde à réaliser.

Dans le fond, j’ouvre  l’article en parlant de changement car présentement, c’est la base de ma démarche. J’écris pour sensibiliser les gens aux changements climatiques et aux moyens que nous, individu, pouvons adopter pour changer notre monde.

Depuis près de deux ans, je m’efforce de changer mes habitudes de vie. Si je fais le bilan, je peux être fière de moi. En deux ans, j’ai:

1- Je composte. J’ai un compost de jardin en plus de faire la collecte de résidus alimentaires organisée par mon arrondissement.

2- Je fais un jardin.

3-J’achète du vrac le plus souvent possible ( pas toujours facile car je n’ai pas beaucoup de magasin qui offre le vrac proche de chez moi).

4- Je fais mon propre nettoyant maison ( vinaigre et agrumes).

5- J’achète  des produits corporels bio et en vrac ( shampooing, crème à mains…)

6- Je donne et/ou je vends mes vieux vêtements et vieux jouets de ma fille.

7- J’opte pour des activités plutôt que des cadeaux matériels.

8-Je réutilise plusieurs objets ( chandail, rideaux, draps) pour leur donner une seconde vie.

9- J’ai toujours des sacs réutilisables sur moi.

10- Pendant 2 ans, j’ai eu un fermier de famille.

Ces quelques gestes sont que le début de ma démarche. Ma réalité travail et famille font que je suis encore ( et je le serais peut-être toujours)  une maman écolo imparfaite. J’aimerais vivre dans un quartier où l’environnement est davantage une priorité pour la population, car malheureusement, les magasins qui offrent une belle variété de produits en vrac se situe très loin de chez moi. Les commerçants du coin ont la vie dure. Les boutiques spécialisées ne voient que très rarement le jour dans mon quartier et leur espérance de vie est de courte durée. Les gens de mon coin n’encouragent pas  ce genre de commerce. Je trouve cela désolant. Je me console en sachant que l’environnement reste une priorité pour les élus de l’arrondissement. Je suis chanceuse d’avoir la collecte de résidus organiques à la maison.

Je recommence à écrire pour sensibiliser les gens. J’ignore si je vais être capable de maintenir le rythme et  publier des articles chaque semaine. Par contre, ce que je sais c’est que je veux continuer de parler de ce qui me touche, de ce que je suis et de  ce que j’aimerais réaliser.

 

Les Fonds Éco IGA

C’est le printemps, le beau temps est arrivé et le 22 avril prochain se sera le Jour de la Terre. Chaque année, plusieurs activités sont proposées afin de sensibiliser les gens à l’environnement. Cette année, avec l’achat de ma maison, mon geste pour l’environnement sera de me procurer un baril récupérateur d’eau de pluie.

Dans le cadre du Jour de la Terre, les Fonds Éco IGA offrent à la population la chance de se procurer un baril récupérateur d’eau de pluie au coût de 30$ ( valeur de 80$). Si vous voulez faire comme moi en vous procurant un baril, vous pouvez le faire en vous inscrivant sur ce site: www.iga.net/fr/implication/environnement/fonds_eco_iga

Vous pourrez vous procurer votre baril dans un IGA participant. Consulter le site afin de connaître les IGA participants. Le nombre de baril est limité.

jour

Coucou!

Quelle longue absence! J’ai été ultra occupée tout le mois.

J’ai décidé de prendre quelques minutes pour vous dire que j’existe toujours. Je ne suis pas très active sur la blogosphère car de gros projets occupent mes journées. Je me suis lancée dans l’organisation de deux gros évènements dans mon quartier, la fête nationale ainsi que le Relais pour la vie. En plus, je suis dans les boîtes. Je prépare mon déménagement. Je vais quitter mon charmant petit 4 et demi pour une magnifique maison avec un très grand jardin. Tous ces beaux projets prennent beaucoup de mon temps et à mon grand regret, j’ai peu de temps pour écrire. Je continue tout de même à bouffer de la culture, pas autant que je le voudrais, mais tout de même assez pour me satisfaire.

Dès que j’aurais plus de temps devant moi, je me met comme priorité d’écrire sur mes dernières découvertes en matière d’écologie.

Un an déjà!

Un an déjà!

Mon blog a aujourd’hui un an!

Le temps passe si vite. Il y a un an, je découvrais Béa Johnson et le principe du zéro déchet. En voulant, changer mon quotidien, j’ai décidé d’écrire un blog pour parler de mes découvertes et de mes démarches pour vivre une vie plus écologique.

Après un an, je me dis que c’est le temps de faire un bilan. Ai-je atteint mes objectifs? Qu’ai-je envie de changer?

Depuis un an j’ai:

  1.  Continuer de composter! Je composte de plus en plus.
  2. Je me suis abonnée à un fermier de famille. J’ai même renouvelé mon abonnement cette année. En juin, j’aurais de nouveau des bons légumes bio et locaux.
  3. J’ai débuté un jardin.
  4. J’utilise des produits nettoyants écologique. Le vinaigre est rendu un de mes meilleurs amis.
  5. J’utilise des pastilles pour le lave-vaisselle écologiques.
  6. Plusieurs de mes produits de beauté sont naturels ( masque de beauté, crème à main, shampooing…)
  7. J’utilise les réseaux sociaux pour vendre de vieux objets afin de désencombrer mon logis.
  8. Je fabrique de plus en plus les cadeaux pour mes proches ou je leur donne la chance de vivre des expériences en leur donner des cartes-cadeaux pour des activités ( cinéma, spa…)
  9. Je me fais des tablettes de papier avec mes vieilles feuilles imprimer qu’au recto.
  10. J’ai toujours mon petit sac réutilisable dans ma sacoche, en plus, d’avoir ma valise d’automobile pleine de sacs réutilisables afin d’être toujours prête pour faire l’épicerie.

Je suis encore loin d’atteindre le zéro déchet mais je sais que je vais y arriver un pas à la fois. La bonne nouvelle dans tout ça c’est qu’en juin, je franchirai une nouvelle étape; j’aurai enfin ma maison. Lundi dernier, mon offre d’achat était accepté. Je suis tellement excitée! C’est une grosse étape dans ma vie! Je vais pouvoir profiter de mon déménagement pour donner, vendre et recycler tout ce qui ne sera pas essentiel à mon bonheur. C’est l’occasion idéale d’essayer de vivre de façon plus minimaliste. Vous comprendrez que je risque d’être un peu moins présente sur la blogosphère pour quelques temps. Je compte tout de même continuer mon challenge de bouffer la culture et tester de nouveaux produits afin d’être plus écolo. Je compte d’ailleurs vous présenter bientôt un nouveau shampooing antipelliculaire naturel. Je vous retrouverai donc en mars avec mon bilan des rencontres culturelles de février.

anniversaire

Liebster Blog Award

Ça m’a pris du temps mais le voilà enfin mon article sur les Liebsters Blog Awards. Dans la folie du temps des fêtes, j’ai davantage mise mon énergie sur l’écriture de mes tutoriels que sur ma nomination aux Liebsters par la Demoiselle d’Octobre et par Ismahen de Pretty Miss.

Liebster

Je me permet de reprendre les infos transmises par La Demoiselle d’Octobre puisque j’ai entendu parler des Liebsters que tout récemment en me faisant nominer.

Pour participer aux Liebster Blog Awards:

  • Mettre petit lien vers le blog de celui/celle qui vous a gentiment nominé
  • Donner 11 informations sur soi
  • Répondre honnêtement aux 11 questions de celui/celle qui vous a nominé.
  • Puis, on désigne à son tour 11 autres blogs (autres que celui qui vous a nominé)et on leur pose 11 questions.
  • Enfin, on laisse un petit mot à celui/celle qui vous a nominé pour lui dire que la mission est accomplie !

Allez, je me lance ! 🙂

11 petites choses à savoir sur moi :

1/Je suis une vraie bébitte à sucre. J’ADORE LE CHOCOLAT!!!

2/ Je suis incapable de ne faire qu’une seule chose à la fois. Je tricote en regardant la télé. Je cuisine en parlant au téléphone. Je bricole avec ma fille tout en retouchant mes photos sur l’ordinateur. Je suis même capable de lire un bon livre, tout en pédalant sur mon vélo stationnaire. Je n’ai pas toujours été capable de faire cette prouesse, ce n’est que depuis que j’ai une liseuse. Elle est si petite que je suis capable de la coincer dans mon guidon. Ce n’est que quelques exemples parmi tant d’autres. Le fait est que je ne suis pas capable de rester en place.

3/Je ne me sens aucunement coupable de ne rien faire.  Si je suis fatiguée et que j’ai besoin d’une sieste en plein milieu de l’après-midi, je vais la faire même si j’ai un paquet de trucs à faire sur ma « To do list ».

4/Je chante et je joue du piano et j’ai déjà joué de la clarinette, du saxophone, des percussions et de la guitare. Reste que mon instrument préféré est le piano. J’adore chanter en m’accompagnant au piano.

5/Je déteste faire du sport.  Je fais du sport par nécessité plus que par passion.  Je fais du vélo et du yoga, cela me convient parce que je peux le faire de mon salon.

6/ J’adore cuisiner mais ça n’a pas toujours été le cas. C’est seulement depuis que j’ai ma fille que je prends autant plaisir à nous concocter de bons petits plats.

7/ Je m’implique dans un paquet de causes humanitaires (cancer, environnement, pauvreté…). C’est plus fort que moi, je veux changer les choses.

8/ J’adore les bas de laine!!!! C’est si réconfortant l’hiver!

9/ Dans ma famille, le tricot, la broderie et la couture se transmet de mère en fille. Je savais tricoter à 10 ans. Je compte transmettre cela à ma fille également.

10/ Je peins. J’adore ça malheureusement, je sors rarement mes pinceaux. Mon petit logement me permet peu d’entreprendre de gros projets artistiques. Ah que j’ai hâte d’avoir ma maison et surtout mon atelier!!!

11/ J’ai un petit côté perfectionniste. Je suis très exigeante envers moi-même. Petit trait de personnalité que j’essais de travailler.

Je vais maintenant répondre aux questions de La demoiselle d’Octobre et par la suite de Pretty Miss:

1/ D’où vient le nom de votre blog ?

J’ai tant cherché! Un brin de folie représente bien ma personnalité. Je suis un peu mini-wheat sur les bords et surtout j’aime m’amuser.

2/ Qu’est-ce qui vous inspire pour la rédaction de vos articles : musique, film?

Tout! La famille, la cuisine, la musique, les arts, l’environnement, la politique, des tranches de vie… Mais j’avoue que présentement, ce sont les arts et l’environnement qui me branche le plus. Mais bon, je suis une girouette et j’aime parler de mes passions donc je ne me limite jamais qu’à un seul sujet.

3/ Où créez-vous le mieux?

Ça dépend toujours de ce que je crée. J’ai des endroits de prédilection. Pour le tricot, c’est devant la télé en regardant des séries télé( je suis incapable de faire qu’une seule chose à la fois). Pour l’écriture et les montages photo, c’est souvent sur ma table de cuisine devant me portable. Pour la couture, je squatte généralement l’atelier de ma mère ou la salle d’ordinateur de ma belle-maman.  Pour le bricolage de tout genre, c’est par terre dans mon salon.

4/ Si vous étiez un objet vous seriez…

Un livre.

5/ Quel mot vous défini le mieux?

Girouette

6/Vous êtes plutôt… blogueur occasionnel, régulier ou accro ?

J’essaye d’être blogueuse régulière mais la vie de famille, le boulot et mes autres occupations font parfois que j’ai moins le temps d’écrire. Je peux être silencieuse pendant un mois comme je peux écrire 3 fois par semaine.

7/ Que faites-vous pour vous évader sans bouger de chez vous?

LIRE!!!!!! J’adore me plonger dans des romans. Encore plus depuis que j’ai ma liseuse. J’ai une tonne de livres qui n’attendent qu’à être lu. Présentement, je lis la série Les Héritiers du Fleuve de Louise Tremblay-D’Essiambre. Par la suite, je me remettrais dans la série Le Chardon et le tartan de Diana Gabaldon. Je peux lire 3 livres en même temps.

8/ Quelle est votre pâtisserie préférée?

Tartelette aux fraises. Miam! Juste d’en parler, ça me donne le goût d’en manger.

9/ Depuis combien de temps avez-vous commencé votre blog?

Il fêtera sa premier année au mois de mars prochain.

10/ Quelles matières/saveurs/objets préférez-vous créer?

J’adore cuisiné des desserts. Sinon, je n’ai pas de préférence en matière de création. J’aime fouiller sur pinterest et me dire  » hey! Je veux faire ça! », peu importe le projet.

11/ Si vous pouviez réaliser un souhait ce serait…

Si je regarde mon petit nombril, ce serait d’avoir ma petite maison demain mais si je pense à la société ce serait que les gens acceptent et adhèrent plus au changement. Bref, que les gens acceptent de changer leurs habitudes de vie en fonction du bien de la collectivité et des générations futures. Par exemple, qu’ils utilisent davantage les transports collectifs, que les gens compostent davantage, qu’ils donnent au suivant ou encore qu’ils consomment moins . Bref, je souhaite un monde moins individualiste, moins centrer sur eux-même.

Et maintenant pour les questions de Pretty Miss

1-Ton livre préféré ?

Difficile à dire, je lis tellement. Mais Le bizarre incident du chien pendant la nuit de Mark Haddon m’a beaucoup marqué. Il parle d’un jeune garçon atteint de syndrome d’Asperger. Étant éducatrice spécialisée, ça me touche.
2-La destination de tes rêves ?

Italie
3-As-tu déjà pris l’avion ?

Non, j’ai peur de l’avion!!! Va falloir que j’affronte ma peur un jour.
4-Qu’envisages-tu de faire comme métier ? Si tu en as déjà un, c’est lequel ?

Je suis éducatrice spécialisée. Je travaille dans les écoles avec des enfants d’âge primaire (5 à 12 ans).
5-As-tu passée une bonne année 2014 ? Pourquoi ?

Oui! J’ai découvert le principe zéro déchet. Je me suis impliquée dans la recherche pour le cancer et surtout j’ai pris le temps de créer.
6-La marque de vêtements que tu préfères ?

Aucune en particulier.
7-Un vêtement/accessoire/chaussures que tu vois de partout mais que tu n’aimes pas ?

Aucune en particulier.
8-Aimes-tu les « crop top », les hauts courts qu’on voyait un peu de partout cet été ?

Je suis tellement pas la mode.
9-Sais-tu parler des langues étrangères ? Si oui, lesquelles ?

Anglais c’est tout!
10-Tes chanteurs préférés ?

J’en ai tellement! Freddy Mercury, Sting, Vincent Vallières, Michael Bublé…..
11-La saison que tu préfère ? Pourquoi ?

L’ÉTÉ!!!!! J’aime la chaleur et surtout les vacances! J’ai un gros 2 mois de vacances et j’en profite au maximum.

Voici mes 11 questions:

  1. Quel est le rêve que tu n’as pas encore réalisé?
  2. Quel est ton film préféré?
  3. Ton signe astrologique?
  4. Ton pire défaut?
  5. Es-tu plutôt sucré ou salé? Pourquoi?
  6. Quel est ton livre préféré?
  7. Aimes-tu l’hiver? Pourquoi?
  8. Ta réalisation dont tu es le plus fier(e)?
  9. Ta couleur préférée?
  10. Sportif ou artiste?
  11. Tes résolutions pour 2015?

Je nomme maintenant.

  1. Rachel de Côté Tricot
  2. Ellye du Blog d’Ellye
  3. Agnella de Bouillon de Crea
  4. Le petit Monde de Megami

Yeah! Après 1300 mots, j’ai terminé de parler de moi. Je lance maintenant la balle aux nominées.

Bonne année 2015!

Tout d’abord, je vous souhaite une excellente année à tous. Santé, bonheur et prospérité!

C’est le temps de faire le bilan et de prendre de nouvelles résolutions pour l’année qui commence.

L’année qui  vient de s’achever a été le début de nouveau tournant dans ma vie. J’ai pris conscience de plusieurs choses et ce à plusieurs niveaux. J’ai aussi renouvelé  ( avec une immense joie) avec mon côté manuel. Je me suis remise à coudre, à tricoter, à bricoler et même à écrire… J’ai découvert de nouvelles façons de cuisiner avec de nouveaux aliments grâce à mon expérience avec un fermier de famille. Je suis loin des objectifs que je me suis mise au départ mais je suis tout de même fière de ce que j’ai réalisé.

Pour l’année qui s’amorce, je veux continuer sur ma belle lancée. Je veux vivre une vie avec des principes plus minimalistes, continuer d’avoir une pensée écologique et réduire mes déchets. Je veux continuer de cuisiner avec des aliments locaux. Je ne pense pas devenir végane dans la prochaine année mais je vais tout de même porter une grande attention à ce que je mettrais dans mon assiette. Je veux surtout continuer de partager mes expériences, mes DIY, mes opinions et ce, plus régulièrement avec vous. J’ai également deux résolutions qui sont, dans mon cas, des incontournables, perdre du poids et faire plus de sport. Je ne pense toutefois pas, m’étendre sur le sujet.

C’est un nouveau départ!

BONNE ANNÉE!!!!

Pain aux courgettes

Cet été, ma petite famille et moi, nous nous sommes lancées dans l’aventure du jardinage, Nous avons planté concombres, carottes, laitues, tomates, fines herbes et courgettes. Parmis tous ces bons légumes, seule notre plant de courgettes semble être productif. Nos tomates font pitiées, mon plant de concombres c’est fait envahir par la courgette, mes carottes sont toutes petites et se fusionnent entre elles, bref rien ne va comme nous l’aurions souhaité. Par contre, nous avons de la courgette plus que nécessaire et à plus savoir quoi en faire. C’est bien le fun manger de la courgette mais un moment donné, si on ne varie pas les recettes ça devient plate à manger. Mon conjoint adore les courgettes mais pour ma cocotte c’est une autre histoire. J’ai donc cuisiné un pain aux courgettes qui a su plaire autant à ma fille qu’à mon chum. Mon secret: mettre du chocolat dans mon pain. J’ai légèrement adapté une recette que j’ai trouvé sur le site d’À la di Stasio.

Ingrédients

  • 2 Oeufs
  • 1/2 tasse d’huile d’olive
  • 1/2 tasse de sucre
  • 1 c. à thé de vanille
  • 1/2 c. à thé de muscade
  • 1/2 c. à thé de cannelle
  • 1 1/2 tasse de farine
  • 1/2 c. à thé de poudre à pâte
  • 1/2 c. à thé de sel
  • 1/4 c. à thé de bicarbonate de soude
  • 1 1/2 tasses de courgettes râpés, non égouttés ( prévoyez environ 4 courgettes)
  • 1/2 tasse de brisures de chocolat mi-sucré

PRÉPARATION

1. Préchauffer le four à 350°F. Mettre un papier parchemin dans un moule à pain ou beurrer et fariner le moule.

2. Dans un grand bol, mélanger les oeufs, le sucre, la vanille et les épices. Ajouter les courgettes râpés. Mélanger jusqu’à ce que ce soit homogène.

3. Dans un autre bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le sel, le bicarbonate de soude. Incorporer au premier mélange et mélanger le tout.

4. Ajouter les brisures de chocolat au mélange.  Verser le tout  dans le moule et cuire au four  entre 35 et 40 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent piqué au centre du pain en ressorte propre.

5. Démouler le pain aux courgettes et laisser refroidir.

La plus énorme courgette qui est sortie de notre jardin. Nous n'avons même pas utilisé la moitié de la courgette pour faire notre pain.

La plus énorme courgette qui est sortie de notre jardin. Nous n’avons même pas utilisé la moitié de la courgette pour faire notre pain.

Les vacances! La page blanche?

Lorsque j’ai débuté mes vacances, je m’étais donnée pleins de beaux et GROS défis dont écrire 2 à 3 fois par semaine. Ai-je relevé mon défi??? Euh… j’en doute. Je me suis plutôt lancée dans une série d’activités et de sorties à faire avec ma fille et mon super conjoint, papa hyperactif. Mon été a d’abord commencé par notre petit voyage à l’Île D’Orléans ainsi qu’à Tadoussac. J’ai passé un séjour inoubliable à arpenté l’île et à découvrir ses artisans en agrotourisme ( la fromagerie de l’île, la chocolaterie, la microbrasserie de l’île, sans oublier mon coup coeur, le charmant économusée de Cassis Monna et filles).

Par la suite, Tadoussac! Il y a 20 ans, je voyais pour la première fois une baleine. Pour la deuxième fois de mon existence, accompagnée de ma fille et de mon conjoint, je côtoyais ses magnifiques animaux marins. C’est toujours si impressionnant d’entendre leur souffle, de les voir apparaître à 10 mètre du bateau pour ensuite replonger dans les eaux du fleuve. Armée de ma fidèle caméra, je n’ai presque rien perdu de ses moments magiques. Je suis heureuse d’avoir pu faire découvrir cela à ma fille car malheureusement, il n’y a plus autant de baleines qu’il y a 20 ans et moins de bélugas également. Mon court séjour m’a fait prendre conscience à quel point il est important de protéger les eaux du fleuve afin que dans 20-30 ou même 50 ans, nos enfants et petits enfants puissent également s’émerveiller devant ces créatures. Malheureusement, nous ne sommes pas tous de cette avis. 😦

Après le voyage, il y a eu des activités comme le jardinage ( nous avons des courgettes à n’en plus savoir quoi faire. Des idées de recettes?), les matinées à la bibliothèque à jouer et feuilleter des histoires, les après-midi au parc, les soirées à jouer au soccer, aller cueillir des framboises, Toc Toc Toc à l’Expo de St-Hyacinthe, les spectacles gratuits dans les parcs de la ville (j’adore!!), cuisiner pour le plaisir de bien manger et partager avec des êtres aimés… Bref, où trouver le temps d’écrire? 

Je n’ai certes pas tous réalisés mes défis mais j’ai continué ma lancée en matière d’écoresponsabilité. Les sacs réutilisables ne sont jamais bien loin, le compost reste toujours une priorité, si facile à faire grâce à mon arrondissement et sa collecte de matières organiques. Par contre, je reste toujours déçu de voir le peu de participation des citoyens. L’arrondissement offre le bac brun et le petit sot, manque juste les sacs compostables pour mettre à l’intérieur et semble-t-il c’est déjà trop difficile pour la plus part du commun des mortels. Comment faire pour favoriser le changement d’habitude quand même avec les outils à porter de main, les gens sont trop paresseux pour jeter leur nourriture dans leur sot plutôt que dans la poubelle? Pourtant le geste reste le même, nous jetons mais dans un contenant différent. En quoi est-ce plus difficile alors de le jeter dans notre bac de compost?

L’été n’est pas terminé et dans mon cas, les vacances non plus. J’ai encore quelques défis sur ma « To do list ». DÉSENCOMBRER mon espace est le prochain en liste. Pour l’instant, avis aux intéressés, je termine avec un petit lien sur les bélugas et quelques photos de mon voyage.

Lien intéressant sur l’avenir des bélugas dans le St-Laurent :http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/414364/ottawa-elimine-un-projet-de-protection-marine

baleine

Blanche-Neige, la baleine à bosses est l’une des vedettes du fleuve. Facile à identifier grâce à sa queue qui est toute blanche.

baleine2

Toujours Blanche-Neige au moment d’une plongée.

fjord

Vue sur le Fjord du Saguenay, là où se trouve une belle population de bélugas.

tadoussac chute

Petite chute aux abords du Saguenay

Jack et le haricot magique

Chaque été, le théâtre La Roulotte adapte un conte pour enfant pour le mettre au goût du jour et le présenter tout l’été, gratuitement, dans les parcs de l’île de Montréal. Peter Pan, Alice au Pays des merveilles, Hansel et Gretel, tous les contes finissent par être mise en scène avec une touche d’humour et de musique. Cette année, c’était au tour de Jack et le haricot magique de voir le jour sur les planches de la mythique scène de la Roulotte.

L’histoire de Jack et bien simple. Le jeune garçon échange sa vache, sa meilleure amie, contre quelques haricots. Jamais Jack n’aurait pu imaginer que grâce aux haricots il découvrirait un monde magique peuplé d’une poule aux oeufs d’or, un ogre, une géante et son fils l’enfant-roi.

Chaque été, ma fille et moi se faisons une joie d’assister à leur pièce de théâtre. Encore une fois cette année, ma fille a adoré les chansons écrites pour l’adaptation du conte. Entraînantes et bien joué par les acteurs, ma fille en redemandait. Les costumes colorés et le décor magique ont su charmer petits et grands.

En tant que parent, je trouve toujours difficile de trouver des activités éducatives et gratuites à faire avec mon enfant. C’est pour cette raison que je trouve important de parler, de faire un peu de pub, pour se genre d’activité qui plaisent autant aux enfants qu’aux parents. Les pièces du Théâtre La Roulotte sont des incontournables pour ma famille. Je souhaite qu’ils le deviennent pour vous aussi.

Pour plus d’informations sur la pièce et sur l’horaire des représentations, voici le lien: accesculture.com/activite/Jack_et_le_haricot_magique

Noter que les représentations sont annulés en cas de pluie.

Jack et le haricot magique

Jack et le haricot magique

Jack et le haricot magique

Jack et le haricot magique

 

Banc d’essai: Déodorant Pur et Pure sans parfum

Commençons par une petite tranche de vie…

Une croyance circule auprès des femmes: Selon plusieurs, l’aluminium dans les anti-sudorifiques seraient une des causes du cancer du sein chez la femme. Des études n’ont malheureusement fait aucun lien entre les anti-sudorifiques et les risques de cancer du sein.

« C’est également la conclusion d’un rapport de l’Afssaps  qui a conduit une évaluation du risque lié à l’utilisation de l’aluminium dans les produits cosmétiques : « sur la base des données actuelles disponibles, l’exposition à l’aluminium par voie cutanée ne peut pas être considérée comme présentant un risque cancérogène » (Afssaps, 2011).  » http://www.cancer-environnement.fr

Dans ma famille, nous avons malheureusement une prédisposition pour le cancer du sein.  Avant d’obtenir les conclusions des recherches, j’ai testé plusieurs déodorants sans aluminium. Ils  ont tous échoués le test. Certains laissaient des tâches sur mes vêtements, d’autres me laissaient avec une désagréable impression de sentir mauvais, en plus du traditionnel cercle de sueur sous mes aisselles. Bref, je transpirais beaucoup et aucun déodorant n’arrivait à me satisfaire. Après plus d’un an d’essais infructueux, je suis donc retournée voir avec tristesse, mes anciens amis les anti-sudorifiques.

Les années ont passées.

L’élément déclencheur de mon histoire fût sans aucun doute mon projet de sensibiliser mes élèves à la protection de notre planète. C’est en recherchant des sites sur le mode de vie zéro déchet que je suis tombée sur le livre de Béa Johnson, Zéro déchet. Par la suite, tout c’est mis à s’enchaîner. En plus de sensibiliser mes élèves, j’ai découvert peu à peu un nouveau mode de vie qui m’a plu.

J’ai tout d’abord, désencombrer mon espace de vie. J’ai donné tout ce qui était inutile.

J’ai apporté à mon Éco Centre tous mes produits dangereux.

J’ai commencé à utiliser le vinaigre pour nettoyer ma salle de bain et mes espaces de travail.

Présentement, je suis à l’étape de changer mes habitudes au niveau de mes soins corporels. L’idée d’utiliser un déodorant a alors refait surface.

Au banc d’essai cette semaine: Déodorant Pur et Pure sans parfum

Le déodorant Pur et Pure est un produit de la compagnie québécoise Druide.  Il ne contient aucun alcool, aluminium et dérivé de pétrole. 99% des ingrédients contenus dans le déodorant sont d’origine naturelle. Fait à base d’extraits de végétaux, il tue les bactéries causant les mauvaises odeurs, en plus d’avoir une protection longue durée.

Points forts

– Sa protection longue durée: Après une semaine de test, je peux confirmer qu’il est plus efficace que certains anti-sudorifiques. Je me sens toujours sèche et aucune odeur désagréable ne vient me gêner durant la journée.

– Écologique

-Approuvée par l’Association pour la santé environnementale du Québec

– Le contenant est recyclable à 100%

-Non-testé sur les animaux

-Ils ont plusieurs points de vente à Montréal donc ce n’est pas nécessaire de commander en ligne.

Désavantages

-Son prix : 9,95$ pour 65 ml c’est un peu dispendieux.

Autres informations

-Applicateur à bille

– Une fois ouvert, le produit a une durée de vie de 6 mois.

Ma côte: Testé et approuvé!

Vous pouvez vous procurez le déodorant Pur et Pure de Druide en ligne au www.druide.ca  .  Plusieurs commerces distribuent les produits Druide. Vous pouvez recherche le magasin le plus près de chez vous grâce  au site de Druide dans l’onglet « Trouver un magasin ».

dodorant-pur-pure-sans-parfum

Déodorant Pur et Pure de Druide