Un an déjà!

Un an déjà!

Mon blog a aujourd’hui un an!

Le temps passe si vite. Il y a un an, je découvrais Béa Johnson et le principe du zéro déchet. En voulant, changer mon quotidien, j’ai décidé d’écrire un blog pour parler de mes découvertes et de mes démarches pour vivre une vie plus écologique.

Après un an, je me dis que c’est le temps de faire un bilan. Ai-je atteint mes objectifs? Qu’ai-je envie de changer?

Depuis un an j’ai:

  1.  Continuer de composter! Je composte de plus en plus.
  2. Je me suis abonnée à un fermier de famille. J’ai même renouvelé mon abonnement cette année. En juin, j’aurais de nouveau des bons légumes bio et locaux.
  3. J’ai débuté un jardin.
  4. J’utilise des produits nettoyants écologique. Le vinaigre est rendu un de mes meilleurs amis.
  5. J’utilise des pastilles pour le lave-vaisselle écologiques.
  6. Plusieurs de mes produits de beauté sont naturels ( masque de beauté, crème à main, shampooing…)
  7. J’utilise les réseaux sociaux pour vendre de vieux objets afin de désencombrer mon logis.
  8. Je fabrique de plus en plus les cadeaux pour mes proches ou je leur donne la chance de vivre des expériences en leur donner des cartes-cadeaux pour des activités ( cinéma, spa…)
  9. Je me fais des tablettes de papier avec mes vieilles feuilles imprimer qu’au recto.
  10. J’ai toujours mon petit sac réutilisable dans ma sacoche, en plus, d’avoir ma valise d’automobile pleine de sacs réutilisables afin d’être toujours prête pour faire l’épicerie.

Je suis encore loin d’atteindre le zéro déchet mais je sais que je vais y arriver un pas à la fois. La bonne nouvelle dans tout ça c’est qu’en juin, je franchirai une nouvelle étape; j’aurai enfin ma maison. Lundi dernier, mon offre d’achat était accepté. Je suis tellement excitée! C’est une grosse étape dans ma vie! Je vais pouvoir profiter de mon déménagement pour donner, vendre et recycler tout ce qui ne sera pas essentiel à mon bonheur. C’est l’occasion idéale d’essayer de vivre de façon plus minimaliste. Vous comprendrez que je risque d’être un peu moins présente sur la blogosphère pour quelques temps. Je compte tout de même continuer mon challenge de bouffer la culture et tester de nouveaux produits afin d’être plus écolo. Je compte d’ailleurs vous présenter bientôt un nouveau shampooing antipelliculaire naturel. Je vous retrouverai donc en mars avec mon bilan des rencontres culturelles de février.

anniversaire

Publicités

Traitement naturel pour les mains gercées

Mais c’est aussi… le froid, le verglas, la fatigue par manque de clarté,les conditions routières exécrables, la peau sèche, les habits d’hiver, les lèvres gercées, les pellicules dans les cheveux et surtout, mon sujet d’aujourd’hui, les mains gercées.
Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, je dois me faire plaisir en chantant cette chanson de Dominique Michel qui résume bien mon état d’esprit des derniers jours.
En fouinant sur le web, j’ai découvert un petit remède contre les mains gercées. Cette recette est facile à faire, en plus,vous trouverez tous les ingrédients dans votre garde-manger. J’ai testé et j’ai approuvé. C’est maintenant mon traitement choc contre mes mains ultra gercées.
Pour faire cette recette, vous avez besoin de:
  • 1 cuillère à thé de miel épais
  • 1 cuillère à thé de jus de citron
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe de sucre roux

1. Mélangez l’huile d’olive avec le miel. Ajouter le sucre roux et le jus de citron.

2. Mélanger afin d’obtenir une pâte moyennement épaisse.  Si elle est trop épaisse, ajoutez un filet d’huile. À l’inverse, ajoutez un peu plus de miel.

3. Appliquez le gommage sur vos mains et frottez-les en petits mouvements circulaires pendant quelques minutes.

4. Rincez vos mains à l’eau tiède tout en continuant de frotter..

5. Séchez vos mains Ensuite, vous devez hydrater vos mains. Vous n’avez qu’à mélanger à part égale du jus de citron et de l’huile d’olive. Laissez agir le plus longtemps possible.

Source: lafabriquecrepue.comIMG_8583

Bouffer la culture: le compte-rendu de janvier

Depuis que j’ai embarqué dans de la défi de Solange (voir mon article à ce sujet ICI), je redécouvre le plaisir que j’avais de lire, regarder un bon film de répertoire ou d’aller voir un spectacle. Donc, voici un petit compte-rendu de mes découvertes de janvier. En janvier, j’ai fait 5 rencontres culturelles. Soit

  • 3 découvertes musicales :Alexandre Poulin, Marie-Pierre Arthur et Groenland
  • un livre :La croix de feu partie 1 de Diana Gabaldon
  • un film :La Voleuse de livres adaptation du livre du même nom de Markus Zusak.

La musique a toujours fait partie de moi. Elle occupe une très grande place dans mon quotidien. C’est donc toujours un plaisir de découvrir des nouveaux  artistes, en particulier, des artistes québécois.  Ce mois-ci, je me suis laissée porter par la musique d’Alexandre Poulin, Marie-Pierre Arthur et Groenland.

1-Le mouvement des marées d’Alexandre Poulin Quel parolier! Ses mélodies sont envoutantes et avec la présence du banjo, c’est magnifique. J’ai été enchanté de découvrir enfin cet auteur-compositeur-interprète québécois, qui selon moi, gagne vraiment à être connu.

2- Aux alentours de Marie-Pierre Arthur Tellement trop court  comme album (30 minutes de musique) mais trop bon. J’en aurais pris encore et encore. Les mélodies sont entraînantes, en plus de nous rester dans la tête. Depuis 2 semaines, je fredonne « Amène-moi ».  Cet album est un gros coup de cœur. Je dois absolument voir cette fille en spectacle. Elle doit transmettre une superbe énergie.

3- The Chase de Groenland Une superbe voix, des mélodies magnifiques, un album a écouté et reécouté. Un des meilleurs groupes québécois anglophones que j’ai découvert dans les dernières années.

Le film du mois: The Book Thief (La Voleuse de livres) de Brian Percival J’avais prévu voir The Grand Budapest Hotel, mais finalement, je suis tombée sur The Book Thief. voleuseD’ordinaire, je lis le livre avant de voir le film mais ma curiosité a été piqué. L’actrice principale, Sophie Nélisse est une québécoise et The Book Thief est son premier long métrage étranger. Je devais voir comment elle se défendait au côté de Geofrrey Rush. J’ai été émerveillé et touché par son interprétation. Bref, j’ai passé un très bon moment, et j’ai même versé quelques larmes. En résumé, c’est l’histoire de Liesel, une jeune fille adoptée par un couple allemand durant la Seconde Guerre Mondiale.  Liesel se trouve comme passe-temps de voler des livres. Sa vie est bouleversée lorsqu’un Juif se réfugie chez elle, sous l’escalier de la cave.

Le livre du mois: La croix de feu de Diana Gabaldon Je ne résumerais pas ce livre car il fait parti d’une longue série mettant en scène une infirmière anglaise vivant au 20e siècle du nom de Claire, et un guerrier écossais du 18e siècle se nommant Jamie. Le premier tome introduit Claire qui traverse une porte de pierre pour se retrouver au 18e siècle. Elle fera la connaissance de Jamie et c’est ainsi que l’aventure débute. Je suis rendue au 6e tome de la série donc, vous imaginez que j’aime cette saga.

Le spectacle du mois…

Surprise! Surprise! Une rencontre inattendue avec la pièce Ô lit!. Cette pièce pour enfants mêle habilement le théâtre et la danse contemporaine. Son sujet original ( tout ce qu’on peut faire dans un lit, jouer au ninja, être en conséquence… Le lit a plus d’utilités qu’on le pense!), cette pièce a su me charmer ainsi que tous les enfants que j’accompagnais.

Pour le mois de février, j’ai décidé de m’attaquer un nouvel objectif de 10 rencontres culturelles pour le mois.

À l’agenda en février…

  • 4 découvertes musicales
  • 1 livres
  • 3 films
  • 2 spectacles

En février, mes découvertes musicales seront:

27 fois l’aurore de Salomé Leclercsalome leclerc

Aimer les monstre de Émile Proulx-Cloutieraimerlesmonstres

Rêve américain de Hôtel Morphéehotel morphée

L’alchimie des monstres de Klô Pelgag

klo pelgag

Pour les spectacles, j’ai opté pour des spectacles gratuits offert par la Maison de la culture de mon arrondissement. Pour la famille, j’ai déjà mes billets pour la pièce Hisse et Ho. Cette pièce aborde la thématique de l’écologie en utilisant chansons et techniques de cirques. Pour mon plaisir personnel, je vais aller découvrir La mal lunée, Sarah Toussaint-Léveillée

sarah hisse et ho2

Pour les films et les livres, je vais me laisser, encore fois, inspirée par ce que je trouverai à la bibliothèque.

Vous pourrez lire mon bilan du mois de février, le mois prochain. C’est donc un rendez-vous!

 

Trucs pour parents écolo: les bazars sur les réseaux sociaux

Pas toujours facile d’être un parent écolo. J’avoue que parfois par paresse, je jette des choses qui auraient pu être recyclé. Reste que mon meilleur moyen de me débarrasser de mes vieux vêtements ou des vieux jouets à ma fille est d’aller les déposer chez Renaissance ou dans tout autres centres de dons afin qu’il puisse le vendre ou les donner à des gens dans le besoin. Ce mois-ci, j’ai décidé de « faire différent ». J’ai revêtu mon habit de maman testeuse et j’ai testé la vente et l’achat d’objets par les réseaux sociaux.

tapisUne amie m’avait parlé de groupes sur facebook où l’on pouvait vendre et/ou acheter des objets pour leur donner une seconde vie. Elle me disait qu’elle avait réussi à vendre rapidement des lots de vêtements de sa fille. J’étais sceptique. J’ai toujours eu l’habitude d’aller porter mes vieilles affaires chez Renaissance. Pour moi c’est ma façon de donner au suivant. En plus, lorsque je fais le ménage, je suis du genre à vouloir me débarrasser des choses rapidement. Bref, je niaise pas avec le puck.

La semaine dernière, j’ai eu une bulle qui a péter au cerveau. Je suis rentrée du travail. J’ai vu l’espèce de tableau à craies de ma fille. Elle l’a depuis déjà 2 ans et elle ne s’en sert jamais. Il ne fait qu’encombrer sa chambre. Je lui ai déjà demandé de le donner mais à son âge, le concept de donner au plus pauvres est difficile à comprendre. Mère indigne que je suis, j’ai décidé de faire disparaître le tableau. J’ai pris une photo du tableau et je l’ai affiché sur 3 groupes nommées « bazar de Repentigny, de l’est de Montréal et de Pointe-aux-Trembles ». En 3 heures, il était vendu et la personne était même venue le récupérer à la maison. Mon méfait accompli, j’ai mis l’argent de la vente dans la tirelire de ma fille. Ma fille n’a jamais remarqué la disparition du tableau.

Cette semaine, c’est un tapis de massage chauffant que j’ai affiché sur facebook. Il traîne dans le haut de mon garde-robe depuis presque 4 ans. Mon père pensant avoir trouvé LE cadeau idéal pour ma maman,  lui a offert pour sa fête. Elle l’a essayé qu’une seule fois, et ce charmant tapis c’est retrouvé chez moi. Mon chum et moi, nous nous disions que nous allions se servir de ce tapis mais bon, nous l’avons sortie de sa boîte que 3 fois. Il a, au moins l’honneur d’être parmi mes objets « test » des réseaux sociaux. En 3 jours, le tapis était vendu. Je l’ai même affiché un peu plus cher afin que je puisse négocier le prix de la vente. Finalement, je l’ai vendu à un prix qui dépassait mes attentes.

Voyant que la chance était de mon côté, je me suis permise de mettre trois autres objets en vente. Un banc d'Appointjouet Vtech à 5$ qui intéragit avec l’enfant, un siège d’appoint ainsi qu’un coussin d’allaitement. Chaque objet a été affiché à 5$. Le siège d’appoint est parti en 1h. Cinq personnes ont montré un intérêt rapidement à l’objet. La maman testeuse en moi jubilait! Les deux autres objets sont toujours en vente. Certaines personnes ont démontré un intérêt pour le chien vtech mais personne n’a confirmé qu’il le prenait.

Ces groupes sont très pratiques pour vendre des objets mais un peu moins pour en acheter. Lorsqu’il y a quelque chose d’intéressant, il faut être rapide et écrire au vendeur dès l’apparition de l’annonce. Parfois, certain vendeur propose la livraison lorsque l’objet est assez volumineux tel un divan, une base de lit ou un électroménager mais en général, l’acheteur doit se déplacer.

Personnellement, j’ai trouvé peu d’objets intéressants. Les gens vendent habituellement leurs vieux objets trop chers et malheureusement, lorsque je flaire la bonne affaire, je suis rarement la première à l’avoir flairée. Autre constat, ce qui se vend le mieux sont les choses pour enfants ( jouets, vêtements, articles de sport, objets utilitaires comme un banc d’auto, une chaise haute etc…). Il ne faut pas ce le cacher, un enfant ça coûte cher. Il ne cesse de grandir, il faut toujours changer sa garde-robe. Si en plus, il fait du sport, l’équipement est souvent à renouveler aux années. Pour un parent, les réseaux sociaux sont une mine d’or, autant pour vendre que pour acheter.

Dans mon cas, facebook reste un des meilleurs moyens de désencombrer mon environnement tout en gagnant un peu d’argent. Il faut dire que je laisse partir mes objets à très bas prix puisque ma priorité est de me débarrasser de mes objets le plus rapidement possible. L’argent n’est qu’un plus. Tout l’argent que je ramasse, je la met dans la tirelire de ma fille afin qu’elle puisse, éventuellement, le déposer dans son compte en banque. Si vous utilisez les réseaux sociaux dans la même optique, vous devriez être très satisfait.

facebook2

Le lombricompostage

Cela fait déjà deux ans que je composte à la maison. J’ai de la chance, je peux compter sur le compostage industriel. Chaque lundi, mon arrondissement fait la collecte de mon compost. Depuis, mes poubelles ont réduit de moitiés. Je peux composter des os, des coquilles d’œuf, des pelures d’agrumes, bref, tous mes restants de table vont dans ma petite poubelle à compost. Par contre, je suis toujours triste de voir que nous sommes peu à profiter du service que l’arrondissement offre aux citoyens. Plusieurs ne se donnent pas la peine de composter. Certains ne le font pas pour des raisons esthétiques et d’odeurs ( un sceau de compost s’il est vidé chaque jour ne sentira pas contrairement à une poubelle), pour d’autres c’est le manque temps ( vider nos restes de table dans la poubelle ou dans le compost,cela  reste du pareil au même au niveau du temps). Bref, il y a encore du chemin à faire pour sensibiliser les gens au compostage.

Maintenant, rentrons dans le vif du sujet, le lombricompostage…

Malheureusement, d’ici quelques mois, je devrai dire adieu au compostage industriel. Ma petite famille et moi, sommes à la recherche d’un nouveau logis dans un quartier où le compostage industriel n’est pas encore instauré. Je suis donc à la recherche d’une solution de rechange. J’ai décidé de tourner mes recherches vers le lombricompostage. J’ai déniché une magnifique vidéo sur la conception d’un lombricomposteur d’appartement.

Le hic avec le lombricompostage, c’est que je ne pourrai pas autant composter que je le fais présentement.  Les oignons, le les produits laitiers, la viande et les agrumes ne vont pas dans un lombricomposteur. Tout ça ira dans la poubelle ( sauf les agrumes qui me servent à faire un excellent nettoyant maison. Voir la recette ICI)!  Le point positif c’est que j’aurai à ma disposition mon engrais pour mon jardin, ce que, présentement, je n’ai pas.

mode_emploi_compostage_v3

Au Québec, vous pouvez vous procurer des lombrics par l’entremise du site web Bio-vers ou communiquez avec votre éco-quartier pour avoir plus de renseignements sur le lombricompostage.

Je continue donc mes recherches vers d’autres alternatives afin de réduire efficacement mes déchets domestiques. Évidemment, je compte vous mettre au courant des développements à ce sujet.  Pour le moment, je profite du compostage industriel, en souhaitant, que d’ici mon déménagement, mon futur quartier ait emboîté le pas.

Les pantoufles de la Reine des Neiges

Lorsque j’étais jeune, j’adorais faire des courses avec ma soeur avec les pantoufles en phentex que ma grand-maman nous tricotait. Nous disions que nous patinions, au grand désespoir de notre mère. Nous n’en avons pris des débarques mais c’était tellement le fun.

pantoufle

Il fallait que j’initie ma fille aux pantoufles de laine. C’est vendredi dernier, en fouinant sur le blog de 3 petites mailles que j’ai découvert un patron de pantoufles pour enfant.

Je n’ai fait aucune modification au patron. Je n’ai qu’opté pour des couleurs de laine dans les teintes de bleu et de blanc. J’ai ensuite cousu un petit flocon de neige sur le bout de la pantoufle et hop! le tour était joué. Ma fille avait des pantoufles de la reine des neiges. Ce qui est encore plus génial, c’est que je n’ai absolument rien déboursé. J’ai tout simplement piger dans les restants de laine de ma maman ( une tricoteuse plus qu’expérimentée).

Pour le patron,vous n’avez qu’à vous rendre sur le site de 3 petites mailles en cliquant ICI.

Le patron est très clair, en plus c’est très facile à faire. Si vous connaissez les points mousse et jersey (endroit et envers), vous serez capables de faire facilement ces pantoufles. Je ne suis pas une tricoteuse régulière mais j’ai tout de même tricoter la paire de pantoufles en environ 4h. C’est un beau petit projet de fin de semaine.

Maintenant, ma fille connaît enfin la sensation qu’on a lorsqu’on glisse avec des pantoufles en laine.

À vos marques, prêt, partez!!!!

En 2015, je bouffe la culture

En 2015, je fais comme Solange et je bouffe  la culture.

Tout à commencer par l’article de Kolibri et par le suite, ce vidéo:

Nostalgie

L’époque où j’étais étudiante en arts, que je dévorais un livre par semaine, que je me faisais un devoir de regarder du cinéma de répertoire, où j’assistais à deux pièces de théâtre par mois et à minimum  de un spectacle de musique ou de danse, est vraiment loin derrière moi. Je suis toujours aussi « addict » de musique et de cinéma mais le temps me manque. Le temps qui est mon ennemi juré. Le temps…

Le déclic…

En regardant le petit vidéo de Solange, je me suis dit  » Je perd quoi à essayer? » Je vais peut-être me mettre des objectifs plus petits et faire participer ma famille à mon défi mais je vais tout de même tenter de replonger dans cet univers qui me manque tellement.

Le mois de janvier est déjà très entamé mais je me met tout de même comme objectif d’avoir 5 rencontres culturelles soit:

  • un livre
  • 1 film
  • 3 découvertes musicales

Ça fait un petit bout de temps qu’il me travaille mais avec la parution des nominations aux Oscars et ses nombreuses nominations, je me suis dit que ce serait le moment idéal de regarder le dernier film de Wes Anderson, Grand Budapest Hotel. Je vais peut-être opter pour un autre film, tout dépend de mon humeur du moment. Mais bon, Grand Budapest Hotel est sur ma liste.

En janvier, j’ai choisi de découvrir 3 artistes que je ne connaissais pas du tout, plus particulièrement des artistes québécois. Donc mes 3 découvertes musicales seront:

Alexandre Poulin avec Le mouvement des maréesle mouvement des marées

Marie-Pierre Arthur avec Aux alentours

aux alentours

Groenland avec The Chase

groenland-the-chaseCôté littéraire, j’ignore encore quel livre je découvrirai ce mois-ci. Je vais aller bouquiner à la bibliothèque et je prendrai le livre qui me parle le plus. Je vais peut-être commencer, poursuivre ou terminer une série. Pourquoi pas le Chardon et le Tartan de Diana Gabaldon ou Les Héritiers du Fleuve de Louise Tremblay-D’Essiambre?

Dès février, je compte vous faire un petit compte-rendu de mes rencontres culturelles et je me met comme défi d’ajouter 5 rencontres culturelles à mon agenda. Donc dès février, j’irai à la rencontre de 10 artistes, auteurs, films… Bref, 10 belles rencontres culturelles en vue.