Le lombricompostage

Cela fait déjà deux ans que je composte à la maison. J’ai de la chance, je peux compter sur le compostage industriel. Chaque lundi, mon arrondissement fait la collecte de mon compost. Depuis, mes poubelles ont réduit de moitiés. Je peux composter des os, des coquilles d’œuf, des pelures d’agrumes, bref, tous mes restants de table vont dans ma petite poubelle à compost. Par contre, je suis toujours triste de voir que nous sommes peu à profiter du service que l’arrondissement offre aux citoyens. Plusieurs ne se donnent pas la peine de composter. Certains ne le font pas pour des raisons esthétiques et d’odeurs ( un sceau de compost s’il est vidé chaque jour ne sentira pas contrairement à une poubelle), pour d’autres c’est le manque temps ( vider nos restes de table dans la poubelle ou dans le compost,cela  reste du pareil au même au niveau du temps). Bref, il y a encore du chemin à faire pour sensibiliser les gens au compostage.

Maintenant, rentrons dans le vif du sujet, le lombricompostage…

Malheureusement, d’ici quelques mois, je devrai dire adieu au compostage industriel. Ma petite famille et moi, sommes à la recherche d’un nouveau logis dans un quartier où le compostage industriel n’est pas encore instauré. Je suis donc à la recherche d’une solution de rechange. J’ai décidé de tourner mes recherches vers le lombricompostage. J’ai déniché une magnifique vidéo sur la conception d’un lombricomposteur d’appartement.

Le hic avec le lombricompostage, c’est que je ne pourrai pas autant composter que je le fais présentement.  Les oignons, le les produits laitiers, la viande et les agrumes ne vont pas dans un lombricomposteur. Tout ça ira dans la poubelle ( sauf les agrumes qui me servent à faire un excellent nettoyant maison. Voir la recette ICI)!  Le point positif c’est que j’aurai à ma disposition mon engrais pour mon jardin, ce que, présentement, je n’ai pas.

mode_emploi_compostage_v3

Au Québec, vous pouvez vous procurer des lombrics par l’entremise du site web Bio-vers ou communiquez avec votre éco-quartier pour avoir plus de renseignements sur le lombricompostage.

Je continue donc mes recherches vers d’autres alternatives afin de réduire efficacement mes déchets domestiques. Évidemment, je compte vous mettre au courant des développements à ce sujet.  Pour le moment, je profite du compostage industriel, en souhaitant, que d’ici mon déménagement, mon futur quartier ait emboîté le pas.

Publicités